Le radon : connaissez-vous les risques ?

Article

Le radon est un gaz radioactif naturel présent à la surface de la terre et en particulier dans les roches granitiques et volcaniques. Dans notre région, le sud du Cher et de l’Indre, du fait de leur proximité avec le Limousin et le Massif Central, sont particulièrement concernés. Le radon peut pénétrer dans les bâtiments et s’y accumuler, mais des solutions existent pour réduire son exposition.

Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle présent partout à la surface de la planète mais plus spécifiquement dans les sous-sols granitiques et volcaniques. Il provient de la désintégration du radium lui-même descendant de l’uranium qui est un constituant de la croûte terrestre.

Dans l’air extérieur, le radon est dilué rapidement et sa concentration reste généralement faible. Dans des espaces plus confinés (habitations, caves…), il peut s’accumuler dans l’air intérieur et atteindre des concentrations parfois plus élevées.

La concentration en radon dans l’atmosphère des habitations résulte :

  • de paramètres environnementaux (concentration dans le sol, perméabilité et humidité du sol…),
  • des caractéristiques du bâtiment (procédé de construction, type de soubassement, système de ventilation etc.)
  • du mode d'occupation (ouverture des fenêtres insuffisante, etc).

On observe généralement des concentrations plus élevées en hiver lorsque l’atmosphère dans les bâtiments est plus confinée.

Le radon est reconnu par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) comme un agent cancérigène pulmonaire certain pour l'Homme. Il constituerait la seconde cause de développement de cancer du poumon. 

Le risque de développer un cancer du poumon augmente fortement, de l'ordre de 20 fois plus, lorsqu'un fumeur est exposé au radon.

Le territoire national est divisé en trois zones à potentiel radon définies en fonction des flux d’exhalation du radon des sols :

  • Zone 1 : zones à potentiel radon faible ;
  • Zone 2 : zone à potentiel radon faible mais sur lesquels des facteurs géologiques particuliers peuvent faciliter le transfert du radon vers les bâtiments ;
  • Zone 3 : zone à potentiel radon significatif.

Les communes de France ont été réparties entre ces trois zones par arrêté interministériel du 27 juin 2018 portant délimitation des zones à potentiel radon du territoire français.:

En région Centre-Val de Loire, toutes les communes des départements d’Eure-et-Loir, d’Indre-et-Loire, du Loir-et-Cher et du Loiret sont classées en zone 1. Certaines communes des départements du Cher et de l’Indre sont concernés par des zones 2 ou 3.

  Cher  Indre
Zone 2 10 communes : Augy Sur Aubois, Culan, Epineuil Le Fleuriel, Maisonnais, Preveranges, Reigny, Saint Christophe Le Chaudry, Saint-Vitte, Sancoins, Sidiailles 8 communes : Bazaiges, Ceaulmont, Chavin, Malicornay, Parnac, Saint-Benoit du Sault, Tilly, Vigoulant
Zone 3  4 communes : Chateaumeillant, Saint Maur, Saint Saturnin, Vesdun 33 communes : Aigurande, Baraize, Beaulieu, Bonneuil, Briantes, La Buxerette, Chaillac, Chassignolles, La Chatre Langlin, Cluis, Crevant, Crozon sur Vauvre, Cuzion, Eguzon Chantome, Feusines, Fougerolles, Gargilesse Dampierre, Lignerolles, Lourdoueix Saint Michel, Montchevrier, Mouhers, Mouhet, Orsennes, Badecon Le Pin, Pommiers, Pouligny Notre Dame, Pouligny Saint Martin, Roussines, Saint Denis de Jouhet, Saint Plantaire, Sainte Severe Sur Indre, Sazeray, Urciers

La carte établie par l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) précise le potentiel radon de chaque commune.

► Connaître le potentiel radon de ma commune

La mesure radon dans l’air peut se mesurer à l’aide d’un dosimètre. C’est un petit appareil constitué d’un film photographique sur lequel les particules alpha émises par le radon laissent des traces. Il est ensuite transmis à un laboratoire pour analyser le résultat. Le dosimètre et son analyse coûtent environ 25€ et peuvent être commandés sur internet. 

Plus d'information sur le site de l'IRSN

Ces appareils faciles d’utilisation permettent de réaliser soi-même cette mesure dans son domicile. Les consignes sont adressées par les fournisseurs en même temps que le dosimètre. Ainsi qu'une enveloppe affranchie pour renvoyer le dosimètre pour analyse. 

Des conseils utiles pour bien mesurer les taux de radon dans son logement

  • Privilégier les mesures pendant la période où le logement est moins aéré, c'est-à-dire d’octobre à avril.
  • Le dosimètre doit être posé dans une des pièces où l’on séjourne le plus longtemps (au moins 1 heure par jour) : une chambre, la salle de séjour.
  • Le dosimètre doit être posé sur un meuble ou accroché au mur (entre 0,80 m et 1m 50 du sol) ; à l’abri du soleil, d’une source de chaleur (radiateur, cheminée, appareil électrique, téléviseur …) et dans la mesure du possible, en dehors des cuisines, en raison des dépôts de graisse.

Selon la taille du logement, il est possible de poser un ou deux kits de détection.

L’Homme passe en moyenne 70% à 90% de son temps dans des espaces clos. Il est donc nécessaire de s'assurer que le taux de radon dans le logement est le plus faible possible. 

La réglementation a été modifiée depuis le 1er juillet 2018.

Si vous êtes propriétaire d'un établissement recevant du public, il vous appartient de procéder à des mesures de concentration en radon tous les 10 ans et, lors de travaux entraînant une modification substantielle des bâtiments dans les cas suivants :

  • S’il s’agit d’un établissement d’enseignement (y compris un bâtiment d’internat), d’un établissement d’accueil collectif d’enfants de moins de six enfants, d’un établissement sanitaire ou médico-social disposant d’une capacité d’hébergement, d’un établissement pénitentiaire situé dans une commune en zone 3. 
  • S’il s’agit d’un établissement d’enseignement (y compris un bâtiment d’internat), d’un établissement d’accueil collectif d’enfants de moins de six enfants, d’un établissement sanitaire ou médico-social disposant d’une capacité d’hébergement, d’un établissement pénitentiaire situé dans une commune en zone 1 ou 2, lorsque les résultats de mesurages existants dans ces établissements dépassent le niveau de référence de 300. 

La réglementation distingue 3 niveaux d’exposition en fonction de la concentration intérieure de radon :

  • en dessous de 300 Bq/m3 : il n’y a pas de mesures correctrices particulières. Il faut cependant bien aérer et ventiler de manière à diminuer les concentrations de radon,
  • entre 300 et 1000 Bq/m3 : il est fortement recommandé d’engager des actions correctrices pour réduire le niveau de radon aussi bas que possible, 
  • supérieure à 1000 Bq/m3 : le risque est important, il est impératif d’effectuer sans délai des actions simples sur le bâtiment en faisant appel à des professionnels.

Évacuer le radon présent

Une bonne ventilation naturelle ou mécanisée du bâtiment permettra d’évacuer le radon résiduel. Une aération régulière permet une meilleure élimination du radon mais aussi des autres polluants de l’air intérieur.

Le dépistage n’est pas obligatoire dans les habitations. Les occupants doivent alors prendre eux-mêmes l’initiative d’estimer leur niveau d’exposition, en achetant des dosimètres.

Empêcher le radon d'entrer dans le bâtiment

Le radon provenant essentiellement du sol, quelques astuces sont conseillées ci-dessous pour l’empêcher d’entrer dans le bâtiment :

  • Surveiller les joints entre le sol et les murs (souvent derrière les cloisons),
  • Obturer les fissures du plancher, du mur et les passages de réseaux dans les dalles ainsi que le drainage à l'intérieur des gaines.
  • Traiter le soubassement (vide sanitaire, cave, dallage sur terre-plein), en le ventilant soit mécaniquement, soit naturellement. Généralement, un vide sanitaire correctement ventilé suffit à empêcher la pénétration du radon dans l’habitat.

Dans le cadre de ses missions en matière de veille et de sécurité sanitaire, l’ARS doit :

  • Sensibiliser le public, les élus, les professionnels sur les risques sanitaires liés au radon, sur les nouveaux dispositifs réglementaires et sur les facteurs susceptibles d'affecter la qualité de l'air intérieur,
  • Informer les exploitants des établissements recevant du public visé par la réglementation et situés dans les zones prioritaires pour la mesure du radon, de leurs obligations réglementaires vis à vis du radon,
  • Organiser des contrôles et /ou inspections dans les établissements visés par la réglementation situés dans les zones géographiques prioritaires.

L'ARS, l'ASN et CAP Tronçais vont animer des réunions publiques auprès des habitants volontaires des communes concernées par le risque de radon. 

Un kit de mesure gratuit pour mesurer la quantité de radon de leur logement sera remis aux habitants volontaires. CAP Tronçais accompagnera les volontaires dans l’utilisation du kit et proposera des conseils sur les gestes à adopter pour améliorer la qualité de l’air intérieur de leur logement (aération, ventilation …).

 Les réunions ont lieu :

  • Le 17 novembre 2022, à 18h30, à la salle des fêtes de Chaillac,
  • Le 29 novembre 2022, à 18h30, à la salle de spectacles d'Eguzon,
  • Le 9 décembre 2022, à la foire commerciale d'Aigurande.

 Ces réunions sont gratuites et ouvertes à tous publics.