Variole du singe - Infection par le virus Monkeypox - Vaccination

Article

La variole du singe est une maladie infectieuse causée par le virus Monkeypox. Les symptômes sont comparables à ceux de la variole mais la maladie est moins sévère. À ce jour, les cas signalés sont majoritairement bénins.

Santé publique France assure la surveillance des infections.

Consultez le point de situation épidémiologique sur le site de Santé Publique France

Qu'est-ce que la variole du singe ?

Après une période d’incubation pouvant aller de 5 à 21 jours, l’infection débute par de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et une asthénie (fatigue). La maladie provoque également des ganglions. Les ganglions lymphatiques sont enflés et volumineux sous la mâchoire et au niveau du cou. La personne est contagieuse dès l’apparition des premiers symptômes.

Dans les 1 à 3 jours (parfois plus) suivant l’apparition de la fièvre, le patient développe une éruption cutanée sous forme de vésicules remplies de liquide qui évoluent vers le dessèchement, la formation de croutes puis la cicatrisation. L’atteinte cutanée survient en une seule poussée. Des démangeaisons sont fréquentes. Les bulles se concentrent plutôt sur le visage, les paumes des mains et plantes des pieds. Les muqueuses sont également concernées, dans la bouche et la région génitale. Lorsque les croûtes tombent, les personnes ne sont plus contagieuses. La maladie dure généralement de 2 à 3 semaines.

Comment se transmet ce virus ?

La variole du singe se transmet par :

  • le contact de la peau ou des muqueuses (bouche, sexe, anus) avec les boutons ou les croûtes ;
  • les gouttelettes (postillons, éternuement...).

Dans quelles situations ?

  • Long face-à-face, par les gouttelettes ;
  • Contact physique rapproché, notamment lors d’un rapport sexuel, par le contact de la peau ou des muqueuses avec les boutons ou les croûtes ;
  • Partage de linge (vêtements, draps, serviettes…), ustensile de toilette (brosses à dents, rasoirs…), vaisselle, sextoy, seringue...

Aujourd’hui, le Monkeypox n’est pas considéré comme une infection sexuellement transmissible (IST) mais les rapports sexuels réunissent toutes les conditions pour une contamination. Avoir plusieurs partenaires augmente le risque d’être exposé au virus.

Une personne malade peut contaminer dès l’apparition des symptômes et jusqu’à la cicatrisation des lésions. Tant qu’il n’y a pas de symptôme, il n’y a pas de risque de transmission. 

Il est important que les malades respectent un isolement pendant toute la durée de la maladiejusqu’à disparition des dernières croutes (le plus souvent 3 semaines).

Que faire en cas de symptômes ?

En cas d’apparition de symptômes (fièvre et éruption cutanée avec des vésicules), isolez-vous et contactez le SAMU Centre 15 qui vous orientera vers une consultation médicale.

Une vaccination efficace

Une vaccination avec un vaccin de troisième génération peut être proposée aux personnes identifiées comme contacts à risque, ainsi qu’aux personnes les plus exposées au virus.
Une vaccination pour les personnes contacts à risque, qui doit être réalisée entre 4 et 14 jours après le dernier contact avec la personne malade. 

Une vaccination préventive est proposée aux groupes les plus exposés au virus.

La HAS recommande de proposer la vaccination contre le Monkeypox en préexposition aux :

  • hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) et les personnes trans rapportant des partenaires sexuels multiples,
  • personnes en situation de prostitution,
  • professionnels des lieux de consommation sexuelle, quel que soit le statut de ces lieux.

La vaccination peut également être envisagée au cas par cas pour les professionnels amenés à prendre en charge les personnes malades.

Plusieurs lieux sont identifiés en région Centre-Val de Loire pour réaliser cette vaccination. Cette liste est appelée à évoluer prochainement.

La vaccination proposée dans ces lieux est gratuite ; il est nécessaire de prendre rendez-vous.

Les personnes concernées peuvent accéder à la vaccination sur la base d’une auto-déclaration de leur statut de personne "cible" pour la vaccination, après évaluation de la balance bénéfice-risque individuelle de cette vaccination.

Centres de vaccination Adresse Prise de rendez-vous 

Cher (18)

Centre hospitalier de Bourges 

145 avenue François Mitterrand 18000 Bourges

Pour la vaccination préventive, contacter le CeGIDD:

Pour la vaccination post exposition (J4 à J14), contacter le secrétariat de médecine infectieuse :

  • Par téléphone au 02 48 48 49 42

Eure-et-Loir (28)

Centre hospitalier de Dreux

Pôle santé publique
(Rez-de-chaussée de la maternité )

44 avenue JF Kennedy
28100 DREUX

02 37 51 54 00

Eure-et-Loir (28)

Centre de vaccination de Chartres

Pôle santé publique 28

75 rue du grand faubourg
28000 CHARTRES

02 37 51 54 00

Indre (36)

Centre hospitalier de Châteauroux

CeGIDD 36 - Pavillon 9

216 Avenue de Verdun
36000 CHATEAUROUX

02 54 29 64 08

Indre-et-Loire (37)

Centre de vaccination public de Tours 

5 rue Jehan Fouquet Fouquet
37000 TOURS

02 47 47 39 64 - 02 47 47 38 91

CVP@chu-tours.fr

Loir-et-Cher (41)

Centre hospitalier de Blois

CegiDD

Mail Pierre Charlot
41100 BLOIS

02 54 55 67 69

Loir-et-Cher (41)

Centre hospitalier de Vendôme

Antenne CeGIDD

98 rue poterie
41100 VENDÔME

02 54 23 33 33  (demander l’antenne du CeGIDD)

Loiret (45)

Centre de vaccination
CHR d'Orléans

14 avenue de l'Hôpital
45100 ORLEANS

09 72 59 72 20

Pour en savoir plus 

Consultez le site internet du ministère en charge de la santé ou appelez le numéro vert ci-dessous.

Numéro vert "Monkeypox info service" 0801 90 80 69

Pour les professionnels de santé

Retrouvez tous les supports spécifiques et actualisés relatifs à la maladie, aux modalités de prise en charge, au prélèvement, à la vaccination, etc, sur le site du ministère en charge de la santé

Supports d'information Monkeypox

Santé publique France a créé des supports d'information sur le monkeypox : mode de transmission, symptômes, conduite à tenir en cas d'infection.

Téléchargez-les ci-dessous :