Centre-Val de Loire

Dépistage organisé du cancer colorectal

Article
Visuel
cancer colorectal Centre-Val de Loire
Le cancer colorectal reste encore en France un cancer méconnu et trop souvent tabou. La lutte contre ce cancer constitue pourtant une priorité du Plan cancer 2014-2019 et un enjeu majeur de santé publique.

Le cancer colorectal est le 3e cancer le plus fréquent et le 2e cancer le plus meurtrier. Pourtant, détecté tôt, il se guérit dans 9 cas sur 10.
Corps de texte

Qu'est-ce qu'un cancer colorectal ?

Il se développe lentement sur les parois du côlon et du rectum, le plus souvent à partir de lésions nommées polypes, susceptibles d'évoluer et avec le temps de se transformer en cancer. La fréquence de ce type de cancer augmente rapidement après 50 ans.

Pris en charge à 100 % sans avance de frais, ce test simple, rapide à faire et indolore, est à réaliser chez soi. 

Simple : le test immunologique est pratique d’utilisation car il ne nécessite qu'un seul prélèvement de selles. La technique de prélèvement est fiable et ergonomique. Elle limite la manipulation des selles. 

Performant : ce nouveau test a une sensibilité supérieure et permet une meilleure détection des cancers et des lésions précancéreuses. Les données de littérature démontrent que cette technologie peut permettre de détecter 2 à 2,5 fois plus de cancers et 3 à 4 fois plus d’adénomes. 

Fiable : grâce à l’utilisation d’anticorps, il ne peut pas être rendu positif par l’hémoglobine animale issue de l'alimentation. La lecture automatisée de ce test garantit une meilleure fiabilité.

Rappeler la gravité de ce cancer : en 2012, le cancer colorectal a touché plus de 42 000 nouvelles personnes en France (23 200 hommes et 18 900 femmes) et a été responsable de plus de 17 500 décès. Il reste le 3e cancer le plus fréquent et le 2e cancer le plus meurtrier. 

Faire prendre conscience d’un paradoxe : le cancer colorectal tue encore beaucoup trop alors que, détecté tôt, il se guérit dans 9 cas sur 10. Un dépistage précoce permet d’identifier la maladie à un stade peu évolué, voire d’éviter un cancer en détectant des polypes ou adénomes, avant qu’ils ne dégénèrent en lésions cancéreuses. Plus un cancer colorectal est détecté tôt, moins les traitements sont lourds et plus les chances de guérison sont importantes. 

Parler du dépistage de ce cancer avec son médecin, c'est se donner toutes les chances de détecter un polype avant qu'il ne se transforme en cancer. La signature de cette campagne permet de rappeler l'enjeu et le bénéfice du dépistage, tout en insistant sur le passage à l'acte rapide : "Le cancer colorectal, le dépister à temps peut vous sauver la vie". 

Inciter les hommes et les femmes dès 50 ans à parler du dépistage du cancer colorectal avec leur médecin généraliste dès la réception du courrier les invitant à faire le test de dépistage dans le cadre du programme organisé. 

Inciter les personnes présentant un antécédent familial ou personnel de cancer colorectal à en parler avec leur médecin généraliste. En effet, le risque de développer un cancer colorectal n’est pas le même pour tous. C’est pourquoi il est important de faire connaître les informations clés (antécédents familiaux et personnels, signes d’alertes…) à son médecin afin qu’il puisse identifier le niveau de risque de son patient et l’orienter vers la meilleure stratégie de dépistage ou de surveillance.

En région Centre-Val de Loire, la participation au dépistage est meilleure qu’au niveau national.
Cependant, cette participation reste encore insuffisante pour pouvoir réduire la mortalité par cancer colorectal grâce au dépistage précoce.
L’objectif est donc bien de profiter des actions mises en oeuvre dans le cadre de Mars bleu pour amplifier les efforts, afin de faire progresser le taux de participation actuel.

Département

Cancer colorectal

Données Santé Publique France 2016-2017

Cher (18) 40,8 %
Eure-et-Loir (28) 36,1 %
Indre (36) 36,5 %
Indre-et-Loire (37) 38,2 %
Loir-et-Cher (41) 43,5 %
Loiret (45) 36,4 %
Région Centre-Val de Loire 38,2 %
Moyenne national 33,5 %

 

Aller plus loin

Les structures de dépistage en région Centre-Val de Loire

Logo ADOC_18

Dans le département du Cher - 18
ADOC 18 
Action pour le dépistage organisé des cancers du Cher 
485 route de Varye - 18230 Saint-Doulchard 
Tél. : 02 48 27 28 09

Logo ADOC_28

Dans le département d'Eure-et-Loir - 28
ADOC 28
Association pour le dépistage organisé des cancers d’Eure-et-Loir 
ZAC d’Archevilliers
1 rue Joseph Fourier - 28000 Chartres
Tél. : 02 37 31 32 66

Logo CREDEP_36

Dans le département de l'Indre - 36
CREDEP 
Centre de recherche épidémiologique, dépistage et prévention des cancers Centre Médico-Social 
rue Jules Chauvin - 36000 Châteauroux
Tél. : 02 54 60 85 12 et courriel

Logo cancer_37

Dans le département d'Indre-et-Loire - 37
CCDC 37
Centre de coordination des dépistages des cancers CHRU de Tours
37044 Tours Cedex 9
Tél. : 02 47 47 98 91

Logo ADOC_41

Dans le département de Loir-et-Cher - 41
ADOC 41 
Association pour le dépistage organisé des cancers de Loir-et-Cher 
Tour de consultations 
3 rue Robert Debré 
41260 La Chaussée-Saint-Victor 
Tél. : 02 54 43 67 26

Logo ADOC_45

Dans le département du Loiret - 45
ADOC 45
Association pour le dépistage organisé des cancers du Loiret
125 rue du Faubourg Bannier - BP 40016
45015 Orléans Cedex 1
Tél. : 02 38 54 74 00