Infirmier en pratique avancée : déploiement en région Centre-Val de Loire

Article
Visuel infirmier en pratique avancée

La pratique avancée vise à améliorer l'accès aux soins ainsi que la qualité des parcours des patients en réduisant la charge de travail des médecins sur des pathologies ciblées. Cette nouvelle discipline, infirmier en pratique avancée, contribue ainsi à apporter une réponse aux nouveaux enjeux de santé publique dans un système de santé en mutation.

La loi Santé n°2016-41 du 26 Janvier 2016, relative à une modernisation du système de santé, réorganisation des soins de proximité à partir d’un médecin généraliste. La pratique avancée pour la profession infirmière est reconnue depuis la parution du décret n°2018-629 du 18 Juillet 2018. Le Projet Régional de Santé 2018-2022 met en lumière les enjeux sanitaires du territoire et s’inscrit dans ce registre de modernisation du système de santé grâce notamment à l’intervention de la pratique avancée pour la profession paramédicale. 

À la frontière de la profession médicale, les Infirmiers en Pratique Avancée (IPA) disposent de compétences élargies leur permettant de prendre en charge des patients qu’un médecin collaborateur à l’équipe de soins leur aura confiés. La patientèle privilégiée est atteinte de pathologie chronique stabilisée, pathologie rénale chronique ou nécessitant des soins en oncologie, en hémato-oncologie ou en santé mentale.

Les IPA contribuent à améliorer l’accès aux soins, la qualité des parcours de soins et réduit la charge de travail des médecins. 

Les IPA exercent au sein d’une équipe pluridisciplinaire :

  • dans le déploiement des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) sur l’ensemble du territoire, porté avec dynamisme par la Fédération des Unions Régionales de Professionnels de Santé (URPS) ;
  • en ambulatoire au sein d’une équipe de soins primaires (maison de santé pluriprofessionnelle ou centre de santé) ou au sein d’un centre médical des armées ; 
  • en établissement de santé, médico-social ou dans un hôpital des armées.

Pour plus de renseignement sur l’exercice coordonné, rendez-vous sur le Portail d’Accompagnement des Professionnels de Santé (PAPS)

L’accès au master en pratique avancée est possible sur présentation du diplôme d’état d’infirmier. La formation menant au niveau Bac+5, dure deux ans mais peut être plus courte pour les personnes bénéficiant d’une dispense de formation (validation des acquis de l’expérience (VAE) ou des études supérieures (VES) accordée par l’université). 

La région Centre-Val de Loire bénéficie d’une formation mise en place depuis la rentrée 2019 par l’université de Tours en partenariat avec l’université d’Angers. Elle prépare au diplôme d’IPA pour les 4 mentions prévues par les textes : pathologies chroniques – oncologie – Maladies rénales - santé mentale et psychiatrie. À noter qu’une nouvelle formation mention urgences sera également prise en compte par l’université de Tours.

Pour s’inscrire à la formation, il faut pouvoir justifier de 3 années d’expériences ainsi que du diplôme d’état d’infirmier.

Suite à l’inscription en ligne, l’université de Tours réalise une sélection de dossier sur CV, lettre de motivation (et attestation de formation à l’ETP le cas échéant) et un entretien avec un jury.

Pour exercer en qualité d’IPA, il faut :

  • être titulaire du Diplôme d’État d’Infirmier de Pratique Avancée ;
  • justifier d’une expérience minimale de 3 ans d’exercice à temps plein en tant qu’infirmier ;
  • exercer au sein d’une équipe de soins coordonnée par un médecin en secteur ambulatoire ou en établissement (de santé, médico-social ou hospitalier).

L’Agence régionale de santé (ARS) accompagne financièrement ceux qui s’engagent dans cette formation, en contrepartie d’un engagement d’exercer ensuite en région Centre-Val de Loire, en ambulatoire, dans le secteur sanitaire ou médico-social dans le cadre d’un exercice coordonné, pendant minimum 3 ans.

L’aide financière comprend la possibilité de bénéficier d’une préparation à la sélection d’entrée en formation ainsi qu’une aide au financement de la formation d’un montant de 30 000 € par an.

Depuis la mise en place de cette formation, la région Centre-Val de Loire finance la formation de 32 IDE au total, soit pour un montant global de 2 683 419,16 €.