Coronavirus COVID-19 : recommandations au grand public

Actualité
Date de publication
Visuel
Retrouverez l’essentiel des recommandations à suivre et les conseils pour savoir comment agir : si vous avez des symptômes, si vous souffrez de maladie chronique, si vous devez poursuivre vos soins durant cette période, si vous avez besoin d'écoute et de soutien...
Corps de texte

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes principaux sont la fièvre ou la sensation de fièvre et la toux.

La perte brutale de l’odorat, sans obstruction nasale et disparition totale du goût sont également des symptômes qui ont été observés chez les malades.

Chez les personnes développant des formes plus graves, on retrouve des difficultés respiratoires, pouvant mener jusqu’à une hospitalisation en réanimation et au décès.

Vous pensez avoir été exposé au Coronavirus COVID-19 et avez des symptômes qui vous font penser au COVID-19 ?

Le ministère des Solidarités et de la Santé a validé un algorithme co-développé par l’Institut Pasteur et l’APHP permettant d’orienter, via des outils numériques, les personnes pensant avoir été exposées au Coronavirus (COVID-19). Selon vos symptômes, faites le test.

Site Internet Maladie Coronavirus

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

- Je reste chez moi
- Je me lave très régulièrement les mains
- Je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir
- J’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette
- Je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades

 

Que faire face aux premiers signes ?

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au COVID-19 :

- J’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet, pour qu'il décide si je dois être testé.

- En attendant les résultats, je reste à domicile, j’évite les contacts.

- Si j’ai des questions relatives à mes traitements en cas de COVID-19 : je ne pratique pas l’automédication. Je me renseigne sur le site Internet dédié.

Site Internet Covid-19-médicaments
Signe bénins

Que faire si la maladie s'aggrave ?

Coronavirus - signes graves

Dépistage

Il s’agit d’une nouvelle phase dans la gestion épidémique. Sur le plan logistique, la mobilisation de tous les acteurs publics et privés a été très forte dans la région.

Qui peut se faire tester ?

Des tests systématiques pour les personnes malades et leurs contacts

La sortie du confinement s’accompagnera d’une augmentation massive des tests de dépistage pour toutes les personnes qui présenteraient des symptômes et toutes celles qui auraient été en contact avec des personnes malades. Ces tests diagnostiques virologiques (RT-PCR) permettent de détecter la présence du virus via un prélèvement par voie nasale.

Un test réalisé sur prescription médicale

Les prélèvements sont effectués sur prescription médicale, par un professionnel de santé. Au plan médical, ces tests ne présentent pas d’intérêt préventif en l’absence de symptôme ou sans contact avec une personne malade. Chaque résultat est le reflet d’une situation individuelle au moment du prélèvement. 

Où se faire tester ?

Ces tests pourront être faits dans les laboratoires publics et privés, y compris les laboratoires de recherche et vétérinaires et seront pris en charge à 100 % par l'Assurance-maladie.

Consulter la page dédiée pour connaître les coordonnées des laboratoires 

Traitement

Les patients infectés par le coronavirus bénéficient aujourd’hui de traitements symptomatiques, c’est à dire qui visent à diminuer les symptômes.

Le seul traitement recommandé pour diminuer la fièvre en cas de COVID-19 est :

  • le paracétamol. Il ne faut pas en prendre plus de 1g par prises (espacées d’au moins 4h), et pas plus de 3g au total par jour.
  • Il n’existe pas de traitement spécifique contre le coronavirus qui a fait preuve de son efficacité et de sa sécurité ce jour.

- Si j’ai des questions relatives à mes traitements en cas de COVID-19 : je ne pratique pas l’automédication. Je me renseigne sur le site Internet dédié.

Site Internet Covid-19-médicaments

Le port d’un masque grand public est préconisé dans certaines situations pour se protéger et protéger les autres, notamment si la distanciation sociale ne peut être maintenue. 

Il ne se substitue en aucune manière au respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale.

Quand et où porter un masque grand public ?

Le masque peut être porté dans les lieux recevant du public ou lors de toute situation où il est difficile d’éviter un contact étroit avec les autres personnes, en diminuant le risque de transmission du virus par les personnes asymptomatiques ou peu symptomatiques, les personnes symptomatiques ne devant pas sortir.

 

Si vous êtes contaminé : où jeter les masques, mouchoirs, lingettes et gants ?

En savoir plus

 

Le Haut Comité de Santé Publique considère que les personnes à risque de développer une forme grave d’infection à SARS-CoV-2 sont les suivantes :

  • les personnes âgées de 70 ans et plus,
  • les patients aux antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée, antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV,
  • les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie,
  • les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale,
  • les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée,
  • les malades atteints de cancer sous traitement,
  • les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise :
    • médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive,
    • infection à VIH non contrôlé ou avec des CD4 <200/mm3,
    • consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques,
    • liée à une hémopathie maligne en cours de traitement,
  • les malades atteints de cirrhose au stade B ou C de la classification de Child-Pugh,
  • les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40 kg/m2),
  • les femmes enceintes à partir du troisième trimestre de la grossesse.

Personnes de plus de 70 ans et/ou en situation de maladies chroniques

Comme toutes les infections virales, les personnes âgées sont plus exposées aux complications liées aux virus. Il est recommandé de respecter strictement les gestes barrières (se laver régulièrement les mains ; tousser et éternuer dans un mouchoir à usage unique ou dans son coude ; ne pas serrer les mains et éviter les embrassades) et d’appeler le 15 en cas de complications des symptômes (difficultés respiratoires et/ou dégradation de l’état général).

Pour les personnes prenant un traitement immunosuppresseur (dont le système immunitaire peut être affaibli par des chimiothérapies et radiothérapies, par une greffe d’organes, par une pathologie chronique…), il est recommandé de ne pas suspendre ou reporter les traitements, mais d’appliquer les gestes barrières (se laver régulièrement les mains ; tousser et éternuer dans un mouchoir à usage unique ou dans son coude ; ne pas serrer les mains et éviter les embrassades) et d’appeler le 15 en cas de complications des symptômes (difficultés respiratoires et/ou dégradation de l’état général).

Femmes enceintes

Les femmes enceintes sont plus à risque face aux infections virales. Au cours du 3e trimestre de la grossesse, elles ont un risque accru de développer une forme sévère de la maladie liée au COVID-19. Les femmes enceintes testées positives au COVID-19 mais sans signe de gravité respiratoire, sans pathologie chronique associée et sans problème obstétrical n’ont pas besoin d’être hospitalisées. Il est recommandé aux personnes enceintes d’être particulièrement attentives à respecter les "gestes barrière", à éviter les contacts rapprochés avec les personnes malades qui présentent des symptômes grippaux. Il leur est également recommandé de limiter les visites à l’hôpital ou dans les lieux de soins aux seules consultations nécessaires à leur suivi et à leur accouchement. Les visites à la maternité sont limitées aux seuls parents des nouveau-nés.

A cette date, l’existence d’une transmission intra-utérine de la mère à son enfant pendant la grossesse n’a pas été prouvée. Pour éviter les risques de transmission après la naissance, des mesures de protection du nouveau-né sont recommandées (masque pour la mère, lavage des mains…), mais l’allaitement est possible.

Si la personne concernée présente une fièvre, une toux sèche et/ou une difficulté respiratoire, il est recommandé de contacter le médecin traitant ou le référent obstétrical d’abord par téléphone, ou bien le 15. Les directives pour une prise en charge seront indiquées ainsi que la nécessité ou non d’un prélèvement COVID. 

Informations sur le site du Ministère

L'épidémie de Covid-19 ne doit pas empêcher le recours aux soins, en particulier pour les patients souffrant de pathologies nécessitant un suivi régulier ou pour les enfants.

Continuité des soins indispensables

  • Personne sous traitement, atteint de maladie chronique ou en affection de longue durée

N’interrompez-pas votre traitement et votre suivi médical, n’hésitez pas à prendre contact avec vos professionnels de santé habituels. 

En effet, l’interruption d’un traitement et/ou d’un suivi médical peut conduire à un retard de diagnostic ou à des complications évitables, notamment pour les patients atteints de maladies chroniques qui nécessitent un suivi régulier.

Les professionnels de santé libéraux se sont organisés afin d’assurer la continuité des soins pour des motifs autres que la suspicion de coronavirus, dans le respect des mesures d’hygiène et des gestes barrières permettant d’éviter le risque de contamination.      

Les patients, en particulier les personnes sous traitement, en affection de longue durée (ALD) et/ou atteintes de maladies chroniques, doivent continuer à faire appel à leur professionnels de santé habituels (médecin généraliste ou spécialiste, infirmier…). Ces derniers pourront leur proposer, dans la mesure du possible, une téléconsultation ou un télésuivi, ou par défaut une consultation en présentiel si nécessaire. Pour les personnes fragiles et âgées (+ de 70 ans) ou qui n’ont pas accès aux technologies numériques, des consultations par téléphone sont possibles.

  • Enfants et nourrissons 

Les parents sont invités à rester vigilants sur l’état de santé de leurs enfants et ne doivent pas hésiter à prendre un avis médical, comme ils le faisaient en dehors de la cette période de crise sanitaire, pour éviter la dégradation de situations qui pourrait avoir des conséquences graves. 

Le suivi du calendrier vaccinal est également important : réaliser les vaccinations prévues dans le calendrier vaccinal de la première année à 2 mois, 4 mois, 5 mois, 11 mois et 12 mois (consultez le calendrier des vaccinations 2020).

  • Femmes enceintes

Le suivi de la grossesse et la prise en charge de toutes les femmes enceintes sont maintenus pendant la durée de l’épidémie.
L’accès aux échographies est assuré par les établissements et certains professionnels libéraux.

D’autres rendez-vous (entretien prénatal précoce, cours de préparation à la naissance…) doivent être réalisés en priorité en téléconsultation, auprès des sages-femmes, gynécologues libéraux et PMI qui le propose.

Les maternités ont pris des mesures afin de protéger les mères, les enfants et le personnel lors des accouchements. Les parents sont invités à contacter leur établissement pour connaitre ces mesures.
 

Urgence dentaire

Les cabinets dentaires reprennent progressivement leur activité compte tenu du contexte lié à l’épidémie de Covid-19.

En cas d’urgences, les patients doivent appeler leur chirurgien-dentiste habituel. S'il n'est pas joignable, il est demandé de composer le 09 705 00 205  qui permet  d'obtenir le numéro de la régulation mis en place dans son département. 
 

Permanence opticien

Afin d'assurer la permanence des soins en santé visuelle, les trois syndicats d'opticiens ont mis en place un service minimum pour les demandes urgentes par département.

Sur rendez-vous, vous pourrez avoir accès :

  • au renouvellement de vos équipements cassés ou perdus
  • au renouvellement des équipements inadaptés, uniquement sur présentation d'une ordonnance mentionnant le caractère d'urgence
  • à la délivrance d'un équipement optique pour tout personnel soignant.
www.urgenceopticien.fr

Prolongation de la durée d'une ordonnance renouvelable

Compte tenu de la forte mobilisation et du risque d'indisponibilité des médecins dans la gestion de la crise, cette situation pourrait causer des interruptions de traitement chronique préjudiciables à la santé des patients.

A titre exceptionnel, lorsque la durée de validité d'une ordonnance renouvelable est expirée et afin d'éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé du patient, les pharmacies d'officine peuvent désormais dispenser, dans le cadre de la posologie initialement prévue, un nombre de boîtes par ligne d'ordonnance garantissant la poursuite du traitement jusqu'au 31 mai 2020.
Le pharmacien en informe le médecin. Les médicaments dispensés en application de ces dispositions sont pris en charge par les organismes d'Assurance maladie.

Source de la vidéo

 

La situation liée à l’épidémie de Covid-19 constitue une situation potentiellement stressante pour de nombreuses personnes. 
Afin de soutenir les personnes qui en ont besoin, un dispositif national de soutien et de prise en charge médico-psychologique dans le cadre de l’épidémie covid-19 est organisé par le Ministère de la santé en lien avec la Croix-Rouge et le réseau national de l'urgence médico-psychologique.

Différents dispositifs d'écoute, d’aide à distance sont disponibles pendant l’épidémie et pourront, en fonction de votre situation, vous apporter écoute et conseils.

Plus d'informations sur les dispositifs

Une grossesse non désirée en période de confinement Covid-19 ? 

Si vous souhaitez interrompre votre grossesse, pour ne pas dépasser le délai légal, n’attendez pas !

Vous pouvez dès à présent consulter une sage-femme, un médecin, un centre de santé, un centre de planification ou un centre IVG.

Consultez le site IVGlesadresses.org, régulièrement mis à jour avec les ouvertures des centres et des cabinets, ou appelez le numéro vert 0 800 0811 11.

En région Centre-Val de Loire, la liste des centres IVG est disponible sur le site Internet de l'ARS

Réseau périnat Centre-Val de Loire

 

Plate-forme Solidaires-handicap.fr

Cette plate-forme s'adresse aux personnes en situation de handicap, aux aidants et aux professionnels. Elle a pour objectif de faire converger vers un même site toutes les initiatives pour permettre de trouver rapidement des solutions adaptées à proximité. Elle s'appuie sur deux réseaux puissants : celui des membres du conseil national consultatif des personnes handicapées, celui des Centres Régionaux d'Etude, d'Action et d'Information (CREAI).
Une plate-forme qui recense toutes les initiatives locales de solidarité en direction des personnes en situation de handicap et des aidants.

Solidaires-handicap.fr

Plate-forme "TOUS MOBILISÉS"

Dans le contexte de crise sanitaire et de confinement nécessaire, les familles ayant un enfant en situation de handicap sont particulièrement exposées à l’isolement et à l’épuisement physique ou psychologique. La Plate-Forme "TOUS MOBILISÉS", mise en place à l’initiative de la Fédération Nationale Grandir Ensemble, a pour but d’accompagner les familles dans cette période difficile, en les aidant à trouver des solutions concrètes pour organiser leur quotidien.
Un numéro d'appel gratuit est également disponible du lundi au samedi de 9h à 17h : 
0 805 035 800.

Plate-forme "TOUS MOBILISES"

Personnes autistes

Téléchargez le "Petit guide à l'usage des adolescents et adultes" réalisé par le Centre Ressources Autisme Centre-Val de Loire.

Ce guide vous aidera à répondre aux questionnements du type :

  • Comment gérer le confinement avec mes particularités ?
  • Comment gérer mon quotidien ? Trucs et Astuces
  • Quelles activités pour répondre à mes besoins ?

Foire aux questions sur handicap.gouv.fr

Consulter la foire aux questions sur handicap.gouv.fr pour des infos sur l'emploi, la tutelle, violences conjugales, étudiant, les sorties, l'accès aux droits et encore d'autres sujets... 

Infographie Recommandations parents

Dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, la collecte de sang doit absolument se poursuivre pour répondre aux besoins des patients pour lesquels les transfusions sont vitales. Ainsi, l’Etablissement Français du sang continue d’accueillir en collecte les donneurs, sauf ceux qui présentent des symptômes grippaux.

Se déplacer

Les citoyens, sauf en cas de symptômes grippaux (toux, fièvre, ...), sont autorisés à donner leur sang sur les lieux de collecte.

Des mesures de distanciations mises en place pour protéger les donneurs et le personnel de collecte

Toutes les mesures de précaution sont mises en œuvre sur toutes les collectes pour éviter les risques de transmission du virus. En conséquence, tous les donneurs doivent respecter des distances de sécurité en restant à un mètre des autres donneurs, le personnel de collecte est équipé de masque, etc. L’EFS demande à son personnel et à tous les donneurs de bien respecter les gestes barrières préconisés par le ministère des solidarités et de la santé et Santé Publique France, qui sont très efficaces pour limiter les risques de transmission du virus.

Il est important que la générosité de tous s’inscrive dans la durée, afin de maintenir un approvisionnement  équilibré durant les semaines à venir.

Cartographie des lieux de collecte

 

Avec l'épidémie, le temps passé à l’intérieur des logements peut dépasser 95 % du temps, il est donc important d’adopter des bons gestes pour réduire l’exposition aux polluants intérieurs :

  • aérer son logement deux à trois fois par jour pour renouveler l’air pendant 5 à 10 minutes
  • si un système de ventilation mécanique est présent, il ne faut pas boucher les entrées d’air situées au niveau des fenêtres et les bouches d’extractions des pièces humides. Un manque de renouvellement d’air à l’intérieur des bâtiments est plutôt propice à la contagion entre les personnes.
  • éviter l'utilisation de parfums d’ambiance qui ajoutent inutilement des polluants intérieurs qui peuvent être nocifs pour la santé.
  • lors des activités de cuisine, il faut aérer et penser à utiliser la hotte par extraction de la cuisine et/ou la 2e vitesse de la bouche de ventilation de la cuisine.
  • les techniques ou produits d’entretien alternatifs, plus simples et moins polluants peuvent être également privilégiés : le nettoyage à la microfibre imprégnée d’eau, à la vapeur, l’utilisation de vinaigre d’alcool, du bicarbonate de soude ou savon noir.
  • moisissures : en période de confinement, les personnes habitant un logement présentant des taches de moisissures sont davantage exposées à ces moisissures, ce qui peut entraîner des risques pour leur santé (allergie, asthme…). Il est important de respecter certaines consignes pour le nettoyage des taches de moisissures dans votre logement pendant la période de confinement.

Consultez le guide ci-dessous pour en savoir plus.

 

Que sont les gestes barrières ? 

Le virus ne circule pas tout seul, c’est l’homme, porteur du virus, qui circule donc les mesures suivantes sont des mesures de bon sens.

Face aux infections respiratoires, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage.

  • Se laver très régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique.
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir (à usage unique)
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter.
  • Eviter de se toucher le visage.
  • Respecter une distance d'au moins 1 mètre avec les autres
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades.
  • En complément de ces gestes, porter un masque quand la distance d'un mètre ne peut être respectée.

Les affiches, déjà traduites en 9 langues, sont téléchargeables sur le site du Ministère. Tous les supports pour le public sont déposés au fil de leur production sur cette page de questions/réponses sur le Coronavirus.

L’ARS Centre-Val de Loire mobilise ses partenaires pour diffuser largement ces supports auprès de leurs publics.

En résumé ce qu'il faut savoir 

Aller plus loin

Mots clés