Les métiers du grand âge : et si c'était fait pour vous ?

Actualité
Photo représentant un homme âgé et une jeune femme qui l'aide à utiliser son téléphone portable

Avec le vieillissement de la population française, les métiers du grand âge sont des métiers essentiels et des métiers d’avenir. D’ici à 2025, 350 000 recrutements sont nécessaires en France pour venir en aide aux aînés.

En France, les métiers du grand âge s’exercent dans plus de 10 000 établissements pour personnes âgées mais aussi dans plus de 11 000 sociétés de services à domicile. Avec le vieillissement de la population française, les besoins sont estimés à près de 350 000 recrutements d'aides-soignants, d'auxiliaires de vie sociale, d'accompagnants éducatifs et sociaux ou encore d'aides médico-psychologiques d'ici 2025.

Le nombre de personnes en perte d’autonomie va croître dans les prochaines années et les métiers du grand âge vont être amenés à évoluer. Ces métiers font ainsi partie des secteurs les plus créateurs d’emplois. Métiers essentiels et métiers d’avenir, ils offrent de nombreuses opportunités, notamment pour toutes les personnes qui souhaitent s’engager dans un métier porteur de sens, au cœur du lien intergénérationnel. 

Aujourd’hui, 85 % des Français souhaitent vieillir à leur domicile (Source : Ifop, février 2019). Il nous faut donc proposer des métiers pour prévenir et accompagner la perte d’autonomie, en établissement et encore plus à domicile, car c’est ce que souhaite la majorité des Français.

Plusieurs possibilités pour obtenir des renseignements sur les opportunités d’emploi dans le secteur du grand âge :

  • Appeler le 0 801 010 808 (appel gratuit du lundi au vendredi de 8h00 à 17h00)
  • Si vous êtes demandeur d’emploi ou en reconversion professionnelle : les équipes de Pôle emploi peuvent vous orienter

Présentation des métiers du grand âge à domicile ou en établissement

Pour assurer le maintien à domicile d’une personne âgée, l’aide de la famille ne suffit souvent pas à répondre à tous les besoins. Une aide extérieure est alors nécessaire pour effectuer certaines tâches et épauler la personne accompagnée, en partageant son quotidien.

Les services d’aide à domicile offrent aux personnes âgées un grand nombre de prestations leur permettant de rester chez eux même en cas de perte d’autonomie comme l’assistance dans les gestes et tâches de la vie quotidienne ou une aide à la mobilité.

Quand le maintien à domicile n’est plus possible, les métiers dans les établissements pour personnes âgées permettent d’intégrer un collectif de travail en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou dans un autre type de maison de retraite ou de résidence.

En tant que professionnel de santé, l’aide-soignant accompagne et réalise des soins essentiels de la vie quotidienne, adaptés à l’évolution de l’état clinique et visant à identifier les situations à risque.

Les missions quotidiennes de l’AS :
   - accompagner la personne dans les activités de sa vie quotidienne et sociale dans le respect
de son projet de vie ;
   - collaborer au projet de soins personnalisés dans son champ de compétences ;
   - contribuer à la prévention des risques et au raisonnement clinique interprofessionnel.

Pour en savoir plus,

 

L’accompagnant éducatif et social réalise des interventions sociales au quotidien visant à accompagner les personnes en situation de handicap ou en perte d’autonomie, quelles qu’en soient l’origine ou la nature. Il prend en compte les difficultés rencontrées pour permettre à la personne aidée d’être actrice de son projet de vie.

Les missions quotidiennes de l’AES :
   - identifier le besoin de compensation qui peut
exister et situer la personne dans le maintien et/ou
le développement de son autonomie ;
   - repérer les potentialités et favoriser l’autonomie de
la personne ;
   - identifier les risques de la vie quotidienne et donner
l’alerte au moment opportun ;
   - appliquer les principes d’hygiène et de sécurité en
fonction du contexte d’intervention ;
   - soutenir la personne dans son affirmation et son
épanouissement ;
   - accompagner la personne dans sa participation aux
activités collectives.

Pour en savoir plus, 

L’auxiliaire de vie sociale réalise des interventions sociales visant à compenser un état de fragilité, de dépendance ou de difficultés liées à l’âge, la maladie, le handicap ou les difficultés sociales. Il favorise ainsi le maintien de la personne au domicile et évite son isolement.

Les missions quotidiennes de l’AVS :
   - accompagner la personne dans les activités de sa vie quotidienne : alimentation, hygiène,
déplacement ;
   - assurer l’entretien ménager du lieu de vie ;
   - favoriser les activités et les relations familiales et sociales de la personne ;
   - veiller au respect des droits et libertés de la personne et de ses choix de vie dans son espace privé.

Pour en savoir plus, 

L’aide médico-psychologique réalise des activités d’aide dans la vie quotidienne auprès de personnes en situation de handicap ou dépendantes quels que soient leur âge, la nature et l’origine du besoin d’aide.

Les missions quotidiennes de l’AMP :
   - accompagner les personnes tant dans les actes essentiels de la vie quotidienne que dans les
activités de vie sociale et de loisirs ;
   - établir une relation attentive et sécurisante pour prévenir et rompre l’isolement des
personnes et essayer d’appréhender leurs besoins et leurs attentes ;
   - aider dans les gestes de la vie quotidienne, notamment dans l’alimentation, l’élimination,
l’hygiène et le déplacement ;
   - participer au bien-être physique et psychologique de la personne ;
   - prévenir la rupture et contribuer à la réactivation du lien social par la lutte contre l’isolement
et le maintien des acquis avec la stimulation des potentialités.

Pour en savoir plus, 

L’infirmier prodigue des soins infirmiers soit en application du rôle autonome qui lui est dévolu, soit sur prescription médicale. Parmi les soins qui relèvent du rôle autonome de l’infirmier, on trouve ceux liés aux fonctions d’entretien et
de continuité de la vie et visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution d’autonomie
de la personne.

Les missions quotidiennes de l’infirmier diplômé d’État :
   - mener un raisonnement et une démarche clinique d’infirmier ;
   - évaluer l’état de santé de la personne âgée et analyser les situations de soins selon une approche holistique ;
   - identifier, concevoir et conduire des projets de soins personnalisés ;
   - planifier, organiser, prodiguer et évaluer des soins de nature préventive, curative ou palliative visant à promouvoir,
maintenir et restaurer la santé de la personne âgée.

Pour en savoir plus,