Le moustique tigre arrive dans la région

Communiqué de presse

Le moustique tigre est arrivé dans la région en 2017 dans l’Indre. Il est aujourd’hui installé dans 4 départements : l’Indre, le Cher, l’Indre-et-Loire et plus récemment le Loiret. Pour empêcher sa prolifération et se protéger, il est recommandé de suivre les bons gestes et de signaler sa présence.

Le moustique tigre est arrivé dans la région en 2017 dans l’Indre. Il est aujourd’hui installé dans 4 départements : l’Indre, le Cher, l’Indre-et-Loire et plus récemment le Loiret. Pour empêcher sa prolifération et se protéger, il est recommandé de suivre les bons gestes et de signaler sa présence.

Le moustique tigre est une espèce invasive, capable de transmettre certaines maladies tropicales comme la Dengue, le Chikungunya ou encore le Zika. Il doit pour cela piquer une personne infectée lors d’un voyage dans une zone où la maladie circule activement.

En Centre-Val de Loire le moustique tigre est désormais présent dans 3 départements : l’Indre (depuis 2017), le Cher (depuis 2019) l’Indre-et-Loire (depuis 2020) et depuis cette année, le Loiret.

Les premières pontes de moustique tigre ont été observées, dans notre région, cette année le 22 juin, sur le territoire de l’agglomération castelroussine. Il devrait désormais rester actif jusqu’au mois de novembre, seuls ses oeufs résisteront ensuite à l’hiver.

L’ARS Centre-Val de Loire assure la surveillance et la lutte contre les maladies transmises par les moustiques depuis 2020. Les missions de surveillance entomologiques et de traitement insecticides sont assurées par le laboratoire Inovalys de Tours qui surveille plus de 250 pièges pondoirs répartis sur les principales agglomérations et sites à risques de la région.

À moyen terme, la colonisation du reste du territoire apparait inéluctable mais il est possible de la ralentir et de limiter la présence du moustique grâce à quelques gestes simples.

Se protéger du moustique tigre

Attention, le moustique tigre se reproduit dans le moindre récipient d’eau : un bouchon renversé lui suffit !
Il est possible de lutter contre la prolifération du moustique en supprimant tous les endroits et objets pouvant contenir de l’eau. Si les récipients ne peuvent pas être vidés, l’accès à l’eau doit être supprimé en installant par exemples des moustiquaires sur les cuves d’eau de pluie, du sable dans les coupelles de fleurs…. Ces gestes simples permettent également de limiter les nuisances, fortes, liées aux piqures du moustique tigre.

Consultez votre médecin en cas de fièvre brutale, de courbatures ou de douleurs aux articulations.

À quoi ressemble un moustique tigre ?

Photo d'un moustique tigre

 

Le moustique tigre est reconnaissable par :

• sa petite taille de 5 mm,
• sa couleur très contrastée : il a des rayures noires et blanches sur les pattes,
• sa ligne blanche de la tête à l’implantation des ailes,
• et il vit et pique durant la journée.

 

 

 

 

Si vous pensez en avoir repéré un, vous pouvez signaler sa présence sur le site national dédiée : https://signalement-moustique.anses.fr/

Les résultats de la surveillance de l’année 2020 sont accessibles sur le site internet de l’ARS :
https://www.centre-val-de-loire.ars.sante.fr/moustique-tigre-aedes-albopictus-et-lutte-anti-vectorielle-1

Aller plus loin

Contact

Contact presse :

Christophe LUGNOT, Directeur de cabinet
Tél. : 02 38 77 39 26 – 07 62 90 90 52
ars-cvl-presse@ars.sante.fr