Centre-Val de Loire

Intoxications par des champignons, ce qu'il faut savoir...

Actualité
Date de publication
Visuel
Intoxication champignons
Amateurs de cueillette de champignons des bonnes pratiques sont à respecter afin d'éviter les intoxications.
Corps de texte

Face à la forte augmentation du nombre de cas graves d’intoxication liés à la consommation de champignons signalés aux centres antipoison et de toxicovigilance, l’Anses, la Direction générale de la Santé (DGS) et les Centres antipoison renouvellent leur mise en garde aux amateurs de cueillette et rappellent les bonnes pratiques à respecter.

Depuis le début de la surveillance, début juillet, 32 cas graves d’intoxication par des champignons ont déjà été rapportés aux centres antipoison sur 1 179 cas signalés (dont 76 en région Centre-Val de Loire), alors que la moyenne annuelle observée est d’une vingtaine de cas graves.

En cas de doute, il est indispensable de faire identifier sa récolte par un spécialiste (pharmaciens, mycologues des associations ou sociétés savantes de mycologie) avant toute consommation ; certaines intoxications pouvant s’avérer mortelles.
Photographier sa cueillette avant cuisson permet au centre antipoison d’identifier le champignon, en cas d’intoxication.

  • Ne ramassez que les champignons que vous connaissez parfaitement : certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles.
  • Au moindre doute sur l’état ou l’identification de l’un des champignons récoltés, ne consommez pas la récolte avant de l’avoir fait contrôler par un spécialiste en la matière. Les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie de la région peuvent être consultés.
  • Cueillez uniquement les spécimens en bon état et prélevez la totalité du champignon (pied et chapeau), afin de permettre l’identification.
  • Evitez les sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges) car les champignons concentrent les polluants.
  • Au moindre doute, jetez le champignon.
  • Déposez les champignons séparément, dans une caisse ou un carton mais jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement.
  • Séparez les champignons récoltés, par espèce.
  • Un champignon vénéneux peut contaminer les autres.
  • Lavez-vous bien les mains après la récolte.
  • Conservez les champignons dans de bonnes conditions au réfrigérateur et consommez-les dans les deux jours au maximum après la cueillette.
  • Consommez les champignons en quantité raisonnable après une cuisson suffisante, ne les consommez jamais crus.
  • Garder un exemplaire de chaque espèce ramassée, intact et entier au frigo pendant 24h. En cas d'apparition de troubles, une photo de ce champignon pourra vous être demandée par les services d'urgence pour en faciliter l'identification et donc votre prise en charge.

 

En cas d’apparition d’un ou plusieurs symptômes (notamment diarrhées, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.) à la suite d’une consommation de champignons de cueillette :

> appelez immédiatement le Centre 15

> ou le centre antipoison de votre région,

et précisez que vous avez consommé des champignons.

Pour la région Centre-Val de Loire, le centre antipoison est le Centre antipoison et de toxicovigilance situé à Angers T° 02 41 48 21 21 

Aller plus loin

Liens utiles