Centre-Val de Loire

Grand froid

Article
Visuel
Période de grand froid
Le grand froid, le vent glacé, la neige sont des risques météorologiques qui peuvent être dommageables pour la santé (gelures, hypothermies, déclenchement de crises d’asthme et d’angines de poitrine, développement d’infections broncho-pulmonaires…). Leurs effets sont insidieux et peuvent passer inaperçus. Il faut donc redoubler de vigilance.
Corps de texte
  • Limitez les activités extérieures si vous faites partie des personnes à risque (personnes âgées, personnes souffrants de maladie respiratoire). Sauf nécessité impérative, évitez de sortir avec votre nourrisson en période de grand froid.
  • Le froid demande des efforts supplémentaires à l’organisme, et notamment au coeur qui bat plus vite pour lutter contre le refroidissement. Ainsi, vaut-il mieux limiter les efforts physiques même lorsqu’on est en bonne santé.
  • Si vous devez tout de même sortir à l'extérieur :
    ▪ Adaptez votre habillement : pensez à vous couvrir la tête et à vous munir d'une écharpe pour recouvrir le bas du visage et particulièrement la bouche. Habillez-vous très chaudement. De plus, de bonnes chaussures permettent d’éviter les chutes.
    ▪ Soyez particulièrement vigilants pour les nourrissons et les enfants. Evitez de placer votre nourrisson dans un porte-bébé, susceptible de comprimer ses membres inférieurs et d'entraîner des gelures. Il est préférable que votre enfant soit transporté dans les bras, un landau ou une poussette afin qu'il puisse bouger régulièrement pour se réchauffer.

Inodore, incolore, indétectable par l’homme, le monoxyde de carbone (CO) provoque chaque année plusieurs centaine d’intoxications en région Centre qui peuvent être mortelles.
Ce risque concerne tout le monde : les bons gestes de prévention également !

[Lire la page consacrée au monoxyde de carbone]

Comme chaque année, cette période hivernale favorise la transmission de certaines maladies. Les plus fréquentes sont les gastroentérites et les infections respiratoires. Parmi ces dernières, la grippe et la bronchiolite peuvent avoir des conséquences graves pour les personnes fragiles.

Comment se transmettent les virus de l’hiver ?

Les virus responsables de ces maladies sont très contagieux et se transmettent par les postillons, les gouttelettes émises lors de la toux ou d'éternuement, le contact direct des mains, par l'intermédiaire d'objets contaminés et par l'air.

Se protéger et protéger son entourage

Pour lutter contre cette transmission, quelques gestes simples suffisent :

  • bien se laver les mains, plusieurs fois dans la journée, surtout après avoir toussé ou éternué, et toujours avant de préparer les repas,
  • utiliser des mouchoirs en papier, à jeter immédiatement après usage,
  • porter un masque quand on est malade, ce geste est primordial pour l'entourage de personnes fragiles (nourrissons, personnes âgées ou malades),
  • aérer son logement au moins une fois par jour pendant dix minutes.

Voir l'infographie se laver les mains

Surveillance de la grippe en région Centre-Val de Loire, saison 2016-2017

La surveillance des indicateurs grippe et celles des IRA en EHPAD, est effectuée du 01 octobre de l’année N au 15 avril de l’année N+1.

Dynamique de l’épidémie grippe 2016-2017 :
  Niveau national     Niveau régional
Début de l’épidémie S51-16  S52-16
Pic de l’épidémie S03-17 S03-17
Fin de l’épidémie  S08-17 S06-17

L’épidémie de grippe, dominée par le virus  A(H3N2) a démarré en Bretagne et Ile de France en semaine 49 et s’est rapidement étendue aux autres régions. Le pic de l’épidémie de grippe a été passé en semaine 3 et la fin de l’épidémie a été déclarée en semaine 6.

En région Centre-Val de Loire, le début de l’épidémie de grippe a été confirmé en semaine 52/2016, le pic a été observé en semaine 03/2017, et l’épidémie a pris fin en semaine 06/2017.

Débutée précocement, début décembre, l’épidémie a été modérée en médecine ambulatoire avec une estimation de près de 1,9 millions de consultations pour syndromes grippaux.

Au niveau régional, les passages aux urgences pour grippe représentaient 0,5% (1048 passages) des passages toutes causes et tous âges confondus; et représentaient 0,3% (162 passages) des passages chez >65 ans. Parmi les passages aux urgences pour grippe concernant les personnes de plus de 65 ans 40% ont été suivies d’une hospitalisation. Cependant  la part des hospitalisations liées à la grippe dans cette tranche d’âge est restée faible : environ 0,30%.

La proportion de syndromes grippaux parmi les consultations de SOS Médecins de la région était de plus de 3% (2192 consultations).

Tableau épidémiologique

Durant la saison 2016-17, la majorité des virus grippaux détectés au niveau national étaient de type A (H3N2) et l’épidémie était d’une intensité modérée en population générale mais sévère chez les personnes âgées, dans un contexte de couverture vaccinale insuffisante.

Au niveau national, sur ces 10 semaines d’épidémie (semaines 49 à 06), l’excès de mortalité toutes causes calculé sur l’échantillon des 3000 communes a été important. Cet échantillon de communes permet d’enregistrer près de 80% de la mortalité nationale. L’estimation de la surmortalité extrapolée à l’échelle nationale est de 21 200 décès sur cette période ; la part de l’excès de mortalité attribuable à la grippe a été estimée à 14 400 décès dont plus de 90% chez les personnes de 75 ans et plus.

Pour la région Centre Val-de-Loire, l’estimation cumulée de la surmortalité sur les 10 semaines de l’épidémie extrapolée pour la région était d’environ 9,4 % (toutes causes et tous âges confondus) dont une part est attribuable à la grippe, non calculable à l’échelon régional. La surmortalité estimée en région Centre Val-de-Loire est la plus faible de l’ensemble des régions métropolitaines (estimations allant de 9% à 26%) : la région a en effet été peu impactée par l’épidémie de grippe 2016-17.  

La vaccination

Les indicateurs sanitaires de la grippe saisonnière sont en augmentation dans la plupart des régions de France. Dans ce contexte, les autorités sanitaires souhaitent rappeler qu’il ne faut plus attendre pour vacciner les personnes à risque et leur entourage.

Le vaccin est le moyen le plus efficace de se prémunir contre la grippe. Chacun peut se faire vacciner mais il est particulièrement recommandé chez :

  • les personnes âgées de 65 ans et plus,
  • les personnes souffrant de pathologies fragilisantes comme les maladies
  • chroniques respiratoires, cardiaques, rénales, hépatiques, sanguines ou métaboliques (diabète),
  • les femmes enceintes,
  • les personnes présentant une obésité.

Pour éviter toute transmission aux personnes à risque, l’entourage et les professionnels de santé au contact des patients sont également invités à se faire vacciner.